C'est fou comme, en quelques traumatismes, l'amour peut se métamorphoser en haine puis en quelques mots, s'anéantir en indifférence totale.

J'ai découvert ton côté raclé du bidet et je crois que je ne verrai plus jamais cette beautée que j'avais cru trouver en toi. Cette beautée feinte, composée d'un masque de narcissisme pervers. Tu m'as menti sur toute la ligne, cette ligne de trahison qui est ta ligne directrice, ton unique manie, la plus détestable de toutes les manies. Une manie que tu as tellement affûtée qu'elle tranche tes proies et les empoisonne de ton emprise. Je ne verrai plus jamais ton masque, qui m'inspira amour puis haine, mais maintenant plus que le reste, qui ne m'inspire qu'indifférence tellement tu ne vaux rien.